Accueil du chiot

 A l'élevage de bobtails of Barbary Lane, on est soucieux du bon accueil des chiots. Voici quelques conseils pour que votre petit bobtail vive au mieux ses premières heures dans sa nouvelle famille.

 

Vous venez d’acheter un chiot bobtail. Quelle belle idée. Et comme vous êtes quelqu’un de responsable, vous cherchez comment faire au mieux pour le bien être et l’équilibre de votre chiot.

ARRIVEE DU CHIOT BOBTAIL

Déjà, il faut partir d’un constat simple : votre chiot est un chiot, pas un enfant. L’aimer, c’est aussi le respecter en tant que chien.

            Et voilà, le grand jour est arrivé, et votre microbe de presque 10 kg est prêt à investir votre maison et votre vie.

Portant une grande attention à la socialisation et à la sociabilisation de mes chiots, il s’adaptera immédiatement à sa nouvelle vie. Il ne faut néanmoins pas oublier qu’il vient de tout perdre ; ses frères et sœurs, sa maman, ses humains, son cadre de vie… Il faut donc agir en douceur avec lui. Pour son arrivée, inutile d’envoyer des faires parts et d’inviter la famille et les amis. Il a avant tout besoin de calme et de tranquillité. Parlez doucement, évitez les gestes brusques, et expliquez aux enfants que les jeux seront pour plus tard.

Vous devez avoir un peu préparé votre maison (et jardin) : enlevez tous les produits pouvant être toxiques, les fils électriques, les pots de fleurs et autres statues qu’il peut faire tomber… Comme les enfants, les chiots découvrent d’abord le monde en essayant de le manger. De plus, il lui faut un coin à lui, où il pourra se reposer tranquillement, ou s’isoler s’il le souhaite. Si vous tenez particulièrement aux pieds de votre table Louis XV, il serait également judicieux de lui laisser la libre utilisation des jouets que je lui aurai donnés (s’il n’a rien pour jouer, il fera des bêtises). Et n’oubliez pas la gamelle d’eau fraîche qu’il doit toujours avoir à sa disposition.

En arrivant, laissez-le découvrir son nouvel environnement. Ne soyez pas toujours derrière lui, il ne se perdra pas dans la maison. Plus vous serez cool, plus votre chiot sera cool !

NOURRITURE DU CHIOT BOBTAIL

            Comme pour éviter tout problème en voiture, je ne lui aurai pas donné une gamelle complète avant de partir, lorsque le chiot aura déjà pris quelques marques chez vous, donnez lui à manger. Quoi ? Pas de cochonneries. Je vous aurai donné quelques croquettes qu’il mangeait à la maison. C’est ce qu’il faut lui donner. Dans les semaines qui suivront, il serait grandement souhaitable de continuer à l’alimenter avec les mêmes. Si vous tenez absolument à changer, faites le très progressivement si vous ne voulez pas avoir de problèmes de diarrhée. Sachez que les croquettes vendues en super marché et à fortiori les restes de table ne sont pas l’idéal pour lui.  Il n’y a pas de mystère, des croquettes à bas prix ne peuvent pas contenir de matières premières de qualité donc chères. Il n’y a pas encore de philanthropes chez les fabricants ! Vous avez payé votre chien un certain prix, dans l’espoir d’avoir un beau chien. N’allez pas lui faire perdre ses qualités (et peut être sa santé) en le nourrissant de manière peu satisfaisante. Lorsque vous achetez (ou adoptez, et ce quelle que soit la race) un chiot, vous savez qu’il vous faudra, pour lui, un certain budget. Ne reniez pas vos engagements. Dernier conseil pour la nourriture : lorsque votre chiot mange, ne le regardez pas. Il n’a besoin de vous que pour mettre les croquettes dans la gamelle. Et comme les croquettes de bonne qualité sont élaborées par des nutritionnistes conscients des besoins d’un chiot, inutile de rajouter : du fromage, des petits bouts de viande….

PROPRETE DU CHIOT BOBTAIL

            Et voilà, votre bébé bob a mangé, il a donc besoin de faire pipi/caca. Sortez le dés qu’il a fini de manger (n’attendez pas ne serait ce que 5 minutes, il serait trop tard). Il faudra également le sortir après chaque sieste (fréquentes chez les chiots) et chaque fois que vous le verrez s’agiter. De par la taille de sa vessie, un chiot de 2 mois ne peut pas rester plus de 2 heures sans faire pipi. Chaque fois qu’il fait dehors, félicitez-le.

Il s’est « échappé »  à la maison ? Deux cas de figure :

-Il le fait devant  vous. Portez-le vite vite vite dehors.

-Vous ne l’avez pas vu faire. Inutile de le fâcher, il ne comprendrait pas. A vous d’être plus vigilent la prochaine fois.  Il est trop petit pour se retenir.

Et surtout, ne lui mettez pas le nez dans son pipi ou son caca. D’abord c’est dégoûtant, ensuite ça ne servira strictement  à rien, sinon à ce que votre chiot ait peur de vous. La première personne, de peu d’intelligence, qui a « inventé » cette manière de faire devait être un pervers !

PREMIERES NUITS DU CHIOT BOBTAIL

            Et c’est déjà la première nuit. Il est tellement beau, gentil, mignon… que vous avez grande envie de le faire coucher dans votre lit, ou tout au moins dans votre chambre. C’est vous qui voyez, mais sachez que les habitudes sont vites prises. Tenant compte de ces bons conseils, vous décidez qu’une autre pièce de la maison sera plus adaptée. Facile : il doit dormir là où vous lui avez installé son « lit ». Si possible, choisissez une pièce carrelée, ça sera plus facile pour éponger les pipis nocturnes qui peuvent encore se produire les premiers jours de son installation dans sa nouvelle maison. Attention, même si vous avez vu le plus beau coussin du monde dans l’animalerie proche de chez vous, ne lui achetez pas. Il mangera la mousse et vous n’aurez plus qu’à partir en catastrophe chez le vétérinaire pour qu’il fasse vomir votre chiot afin d’éviter l’occlusion intestinale. Une couverture pliée en quatre fera parfaitement l’affaire.

Une fois seul, la lumière éteinte, votre chiot pleure. N’allez surtout pas le consoler ! Il comprendrait très vire qu’il suffit de pleurer pour que la solitude cesse. Si vraiment vous le sentez inquiet, laissez lui la radio allumée. Le son des voix lui tiendra compagnie et le calmera.

TOILETTAGE DU CHIOT BOBTAIL

            Et enfin, comme vous avez eu l’excellente idée de choisir un bobtail, vous savez que, très bientôt, il vous faudra toiletter .Bien évidemment, votre chiot de deux mois n’en a pas besoin. Il n’empêche que c’est le moment de l’habituer. Pour cela, il vous faut une table stable et sur laquelle il ne glissera pas (vous pouvez acheter un tapis antidérapant). Les premiers jours, contentez vous de le mettre sur la table et faites lui un câlin. Quand il n’a plus peur, il faut le coucher sur le côté. (Si vous vous contentez de le mettre sur la table en prenant la position qu’il souhaite, ça ne sert à rien, car vous ne pourrez pas toiletter correctement votre chien devenu adulte). Le problème est que votre chiot va se tortiller comme un vers de terre. Il faudra alors vous coucher un peu sur lui (sans l’écraser) de façon à le maintenir en position sur le côté, et pendant que vous le brossez avec une main, vous lui tenez la tête posée sur la table avec l’autre main. Ne vous inquiétez pas, il s’habituera très rapidement et ne bougera plus. Le « toilettage » ne doit pas durer plus de 2 à 3 minutes de chaque côté. Vous allongerez ce temps lorsque votre bob aura vraiment besoin d’être brossé.

Sachez également que votre chien n’a nul besoin d’être lavé toutes les semaines. Une ou deux fois par an sont largement suffisantes !

 

Et maintenant me direz vous, quels sont les conseils pour l’éducation d’un chiot ? Revenez à la page d’accueil ou cliquez sur les mots soulignés, vous les trouverez !

                                               Et la bise à votre bébé bob .

/pages/mes_chiots/13_04_2011_gust_2.jpg     /pages/mes_chiots/09_04_2011_gustave_et_gwendal.jpg     /pages/mes_chiots/06_04_2011_2chiots.jpg     /pages/mes_chiots/13_08_08_duncan_5.jpg

Contact